Observatoire des métiers du numérique, de l’ingénierie, du conseil et de l’évènement

Méthodologie

Sources et méthodes de calcul des indicateurs

8 grandes familles d’indicateurs ont été utilisées pour décrire la Branche et ses métiers:

Notion de Branche et de redressement statistique

Une Branche professionnelle regroupe les entreprises d’un même secteur d’activité et relevant d’un accord ou d’une convention collective (ici la Convention collective nationale des bureaux d'études techniques, des cabinets d'ingénieurs-conseils et des sociétés de conseils - IDCC : 1486). 
La notion de Branche est rarement utilisée dans les statistiques publics, les données directement exploitables sont donc rares et incomplètes. A l’inverse, de nombreuses informations sont disponibles via le code d'activité principale APE (CA, offres d’emploi, nombre d’entreprises…). 
La DARES rattachée au Ministère du Travail fournit une table de passage du nombre de salariés entre ces 2 référentiels (par exemple : 85.9% des salariés relevant du code APE « 5829C Edition de logiciels applicatifs » appartiennent à la Branche).   
Cette table nous permet alors de « recréer » la Branche à partir d’autres bases de données. La taille très importante de la Branche garantit une marge d’erreur réduite.

Notion de secteur économique

La branche professionnelle est composée de 4 secteurs économiques principaux auxquels sont attribués des code APE.

  • Etudes et conseil (environ 17% des salariés) : 7320Z-Études de marché et sondages, 7022Z-Conseil pour les affaires et autres conseils de gestion, 7021Z-Conseil en relations publiques et communication, 7430Z-Traduction et interprétation
  • Ingénierie (environ 27% des salariés) : 7112B-Ingénierie, études techniques, 7490B-Activités spécialisées, scientifiques et techniques diverses, 7120B-Analyses, essais et inspections techniques
  • Numérique (environ 45% des salariés) : 5829B-Édition de logiciels outils de développement et de langages, 5821Z-Édition de jeux électroniques, 5829A-Édition de logiciels système et de réseau, 6202A-Conseil en systèmes et logiciels informatiques, 5829C-Édition de logiciels applicatifs, 6201Z-Programmation informatique, 6203Z-Gestion d'installations informatiques, 6312Z-Portails Internet, 6209Z-Autres activités informatiques, 6311Z-Traitement de données, hébergement et activités connexes, 6202B-Tierce maintenance de systèmes et d'applications informatiques
  • Evènement (environ 1% des salariés) : 8230Z-Organisation de foires, salons professionnels et congrès

Certaines entreprises de la Branche relèvent d’autres codes APE (par exemple : 7410Z Activités spécialisées de design) et ne peuvent donc pas a priori être rattachées à l’un des 4 secteurs économiques. Ces codes APE « non classifiables » regroupent environ 10% des salariés et expliquent l’écart entre les indicateurs de Branche et la somme des 4 secteurs qui apparait dans certains indicateurs.

Entreprises, nombre et évolution

Principales sources : Ministère du Travail (DARES), INSEE, Répertoire SIRENE
Fréquence de mise à jour : annuelle
Méthodologie : le nombre d'entreprises est calculé à partir des statistiques publiées par l'INSEE et le répertoire SIRENE (fichier Sidemo). Les données sont ensuite retraitées à partir des données du ministère du Travail (DARES) pour reconstruire la Branche. Ce retraitement s’effectue en 2 étapes : d’abord une modélisation de la Branche puis un redressement à partir des Portraits Statistiques de Branche.

Salariés, nombre et évolution

Principales sources : Sécurité Sociale (Urssaf), Ministère du Travail (DARES), INSEE,
Fréquence de mise à jour : annuelle
Méthodologie : Le nombre de salariés est calculé à partir des statistiques salariés publiées par la Sécurité Sociale (Urssaf et Acoss). Les données sont ensuite retraitées et redressées à partir des données du ministère du Travail pour reconstruire la Branche. Ce retraitement s’effectue en 2 étapes : d’abord une modélisation de la Branche puis un redressement à partir des Portraits Statistiques de Branche.

Indépendants, salariés et types de contrat

Principales sources : Recensement de la population (INSEE), Ministère du Travail
Fréquence de mise à jour : annuelle
Méthodologie : Les nombres de salariés et d’indépendants sont obtenus à partir des données du recensement de la population (INSEE). Les données sont ensuite retraitées et redressées à partir des données du ministère du Travail (DARES) pour reconstruire la Branche.

Taux d’évolution économique

Principales sources : Ministère du Travail, INSEE
Fréquence de mise à jour : annuelle
Méthodologie : l’INSEE publie chaque année un bilan financier par code NAF. Les données financières sont ensuite retraitées à partir des données du ministère du Travail (DARES) pour reconstruire la Branche.

Offres d’emploi par métier

Principales sources : Agrégation de sites d'offres d'emploi, Ministère du Travail
Fréquence de mise à jour : tous les 6 mois 
Méthodologie : Le nombre d'offres d'emploi est obtenu à partir d'un agrégateur de sites de recrutement. Les offres sont classifiées dans les métiers de la Branche via des algorithmes de traitement automatique du langage et des thésaurus dédiés. Les données sont ensuite retraitées à partir des données du ministère du Travail (DARES) pour reconstruire la Branche.

Compétences par métiers

Principales sources : Agrégation de sites d'offres d’emploi, Ministère du Travail, traitement Kyu Lab
Fréquence de mise à jour : tous les 6 mois 
Méthodologie : Les offres d'emploi sont obtenues à partir d'un agrégateur de sites de recrutement. Les compétences sont extraites via des algorithmes de traitement automatique du langage et des thésaurus dédiés. Les données sont ensuite retraitées à partir des données du ministère du Travail pour reconstruire la Branche et fournir des statistiques d’ensemble.

Taux d’internalisation

Méthodologie : Cet indicateur compare le nombre d'offres pour un métier dans la branche et hors de la branche. Il se fonde sur la classification des offres d’emploi par métier.  Le nombre d’offres d’emploi est calculé en interne et en externe de la Branche. 

Nombre d’alternants 

Principales sources : Atlas
Fréquence de mise à jour : annuelle
Méthodologie : le nombre d'alternants est issu des données internes Atlas

Logique de présentation des compétences 

Les compétences sont au cœur de ce référentiel métier. Elles sont des repères qui permettent au lecteur :

  • de situer les 12 principales compétences demandées par les entreprises de la branche pour chaque métier décrit dans une fiche métier

  • d’établir des liens entre les métiers qui mobilisent des compétences identiques ou voisines, afin de préparer un projet de formation ou de mobilité par exemple

La grille de compétences de l’OPIIEC totalise 77 macro-compétences, chacune répartie en 4 niveaux de maturité correspondant chacun à une compétence (soit 308 compétences au total, détail des niveaux de maturité ci-dessous). Elle s’articule autour de 3 familles de compétences indissociables dans l’exercice de chaque métier de la Branche :

3 familles de compétences indissociables par métier

Cartographie des macro-compétences : 

Chaque fiche métier est construite autour d’une sélection des 12 macro-compétences principales parmi cette cartographie de 77 macro-compétences :

  • Les 40 macro-compétences techniques représentent les expertises plus spécifiques à chacun des 4 secteurs de la branche (Conseil, Ingénierie, Numérique, Evénementiel)
  • Les 23 macro-compétences organisationnelles et 14 macro-compétences comportementales représentent le socle transverse qui fait le lien entre l’ensemble des métiers de la branche.

Macro-compétences techniques :

Accueillir et gérer l'accueil de public
Animer une concertation
Assister la Maîtrise d’Ouvrage en cadrage projet
Assurer la maintenance d'un équipement
Collecter et exploiter les informations liées au projet
Créer du contenu web
Développer une solution digitale
Exploiter les solutions et matériels audiovisuels
Gérer et exploiter des données massives
Gérer la production de livrables
Maîtriser les échanges entre différents logiciels métiers
Maîtriser les énergies
Mener et exploiter une analyse stratégique
Mener les études et la conception d'un équipement
Mener ou superviser une démarche de coaching
Mener un audit ou test de conformité
Mener un diagnostic environnemental
Mener un diagnostic ou un test/essai technique
Mener un processus de test en cybersécurité
Mettre en place une blockchain
Gérer les déplacements, la restauration et l'hébergement
Gérer les logiciels métiers
Gérer les processus comptables, sociaux et fiscaux
Gérer les risques de Cybersécurité
Gérer les systèmes de supervision de la sécurité
Gérer une architecture fonctionnelle SI
Gérer une architecture technique
Intégrer des outils IA/Data Science
Intégrer la maquette numérique
Maîtriser l'environnement et la biodiversité
Mettre en application les techniques de graphisme et d'audiovisuel
Mettre en œuvre et gérer un montage/démontage
Mettre en œuvre un équipement
Mettre en place et exploiter une étude
Mettre en place et suivre un accompagnement individuel
Négocier et gérer une relation contractuelle
Positionner et promouvoir un évènement
Produire et promouvoir un contenu communicant
Réaliser un chiffrage et un budget
Utiliser les outils bureautiques

Compétences organisationnelles :

Analyser et gérer les risques
Animer une démarche agile et innovante
Animer une démarche commerciale
Définir et gérer le budget d'un projet ou d'une entité
Développer à l'international
Dimensionner les moyens humains et matériels pour un projet ou un chantier
Encadrer une équipe
Gérer la logistique d'un événement, d'un projet ou d'un chantier
Gérer les relations publiques et médias
Gérer un projet
Gérer une proposition commerciale
Intégrer des méthodes d'optimisation de production
Intégrer les règles d'hygiène, de sécurité et environnementales (HSE)
Mener un processus de recrutement
Mettre en place et gérer un partenariat
Mettre en place et intégrer des ressources humaines
Mettre en place un événement ou un chantier
Participer aux projets de R&D de l'entreprise
Piloter la performance d'une organisation
Positionner une offre ou une entité
Prioriser et hiérarchiser son activité
Se conformer aux normes et à la règlementation
Sécuriser un événement, un projet ou un chantier

Compétences comportementales :

Actualiser ses connaissances et s'adapter
Communiquer efficacement
Créer et maintenir une relation client favorable
Développer son autonomie
Faciliter les projets et transformations
Favoriser les échanges professionnels multiculturels
Former et transmettre des savoirs
Influencer et convaincre
Innover et animer un processus d'innovation
Manager la connaissance
Participer et animer un travail d'équipe
Suivre un cadre d'intervention défini
Travailler à distance en mode collaboratif
Utiliser l'anglais en contexte professionnel

Présentation des niveaux de maturité par compétence

Pour chaque macro-compétence, chaque niveau de maturité correspond à une compétence différente, sur une échelle croissante de 1 à 4.

  • Le niveau 1 est le niveau de maturité cible lorsque la situation de travail va nécessiter de collecter, analyser, hiérarchiser et retraiter des productions, des enjeux, des problématiques, des informations etc.
  • Le niveau 2 est le niveau de maturité cible lorsque la situation de travail va nécessiter d’adapter, organiser, gérer, définir, rédiger, concevoir des outils, documents, solutions, équipements, propositions etc.
  • Le niveau 3 est le niveau de maturité cible lorsque la situation de travail va nécessiter de synthétiser, piloter, encadrer, arbitrer, orienter, anticiper, notamment dans des contextes de management de projets et/ou d’équipes.
  • Le niveau 4 est le niveau de maturité cible lorsque la situation de travail va nécessiter de donner du sens à l’action, être référent, élargir la réflexion, fédérer des parties prenantes, notamment dans des contextes mobilisant du leadership individuel ou d’entreprise.

Les niveaux de maturité sont cumulatifs – la maîtrise d’un niveau de maturité suppose la maîtrise des niveaux précédents

Les niveaux de maturité sont détachés de l’organisation hiérarchique – un consultant junior, par exemple, peut avoir un niveau 3 de maturité requis pour la macro-compétence « Influencer et convaincre »

Dans toutes les fiches métiers du référentiel, chaque niveau de maturité est décrit par un exemple en situation de travail qui permet d’illustrer la compétence correspondante. Des exemples figurent ci-dessous.

Gérer une architecture technique (exemple de macro-compétence technique)

Analyser les besoins d'architecture issus des fonctionnalités attendues

Niveau 1

Définir plusieurs scénarios d'architecture technique en fonction des besoins, contraintes et coûts

 

Niveau 2

Piloter le déploiement de l'architecture technique avec les acteurs internes/externes

 

Niveau 3

Coordonner une vision de l'architecture SI à moyen terme et être référent expert du domaine

 

Niveau 4

Exemple en situation de travail lié au niveau 2 : « Il participe au dimensionnement de l'architecture technique et fait le lien avec l'architecture physique des installations » (fiche métier de Spécialiste en robotique et automatisation dans le secteur de l’Ingénierie).


Analyser et gérer les risques (exemple de macro-compétence organisationnelle)

Actualiser le référentiel des risques et analyser leurs impacts potentiels

Niveau 1

Rédiger un plan de gestion des risques selon les objectifs et le contexte

 

Niveau 2

Piloter l'ensemble des ressources de l’entreprise face aux risques

 

Niveau 3

Donner du sens aux mesures et accompagner les acteurs internes/externes impliqués

 

Niveau 4

Exemple en situation de travail lié au niveau 1 : « Lors de la recherche de données exploitables, il analyse les risques juridiques et éthiques puis, les mesures nécessaires à prendre liées à l'utilisation des données » (fiche métier de Business - Data Analyst dans le secteur du Conseil).


Influencer et convaincre (exemple de macro-compétence comportementale)

Identifier et décrypter les positions des différents interlocuteurs et les relais d’influence

Niveau 1

Adapter son discours, ses arguments et l'organisation des échanges aux interlocuteurs à convaincre

 

Niveau 2

Synthétiser une argumentation percutante et anticiper les objections

 

Niveau 3

Equilibrer un discours fidèle à la finalité partagée par les parties prenantes

 

Niveau 4

Exemple en situation de travail lié au niveau 3 : « Dans le cadre d'une réponse à une demande client, il prépare son argumentation orale/écrite afin de promouvoir la solution adaptée » (fiche métier de Webdesigner dans le secteur du Numérique).

 

Télécharger le référentiel de compétences OPIIEC

OPIIEC :
25 Quai Panhard et Levassor
75013 Paris
Contactez-nous